Les qualités du Seigneur Krishna...

 

Les qualités du Seigneur Krishna et de Srimati-Radharani, le couple divin...



Le Bhakti-rasamrita-sindbu donne la liste suivante des qualités que possède le Seigneur Krishna: 1) Son corps est merveilleusement constitué ; 2) Il porte en Lui tous les signes d’heureux augure; 3) Il est d’une grande beauté ; 4) Il est rayonnant; 5) ll possède une force remarquable; 6) Il a toujours l’apparence d'un jeune homme de seize ans; 7) Il maîtrise toutes les langues ; 8) Il est véridique; 9) Il parle d’agréable manière; 10) ll est d’une admirable éloquence; 11) Il jouit de la plus haute érudition; 12) Il brille d’une intelligence unique; 13) Il exerce une grande influence; 14) Il est jovial; 15) Il fait preuve d’une extrême ingéniosité; 16) Il est doué d’une grande habileté; 17) Il sait Se montrer reconnaissant; 18) Il jouit d'une implacable détermination; 19) Il sait juger parfaitement du temps et des circonstances ; 20) ll connait parfaitement les Ecritures; 21) Il est pur; 22) Il Se place sous le contrôle de Ses dévots; 23) Il est persévérant; 24) maitre de soi; 25) indulgent; 26) grave; 27) contemplatif; 28) égal envers tous; 29) magnanime; 30) pieux; 31) héroïque; 32) compatissant; 33) respectueux; 34) compétent; 35) doux ; 36) modesre; 37) Il protege les fimes qui s’abandonnent A Lui; 38) Il est le sauveur; 39) Il est l’ami des dévots; 40) I] est dominé par l’amour; 41) I] est source de toute heureuse fortune; 42) Il possède une puissance unique; 43) Il jouit d’une renommée sans limite; 44) ll Se dévoue pour tous les êtres; 45) Il est digne d’adoration de tous; 46) ll enchante routes les femmes; 47) II favorise Ses dévots; 48) ll possède toute opulence; 49) Il est le Suprême; $0) ll est infiniment riche.

Ces cinquante attributs, ou traits caractéristiques, sont partiellement présents en chaque être vivant. Quand il s’affranchit entièrement par la spiritualité et retrouve sa condition première, l'être humain peut tous les manifester en quantité infime. Au-delà des cinquante attributs mentionnes plus haut, Visnu, le Seigneur Suprême, en possède cinq autres, qui apparaissent partiellement en Siva, mais non chez le commun des mortels: 1) Il est immuable; 2) Il est omniscient; 3) Il jouit d’une perpétuelle fraicheur; 4) Il jouit d’une béatitude éternelle; 5) Il est le maitre de route perfection. Cinq autres attributs sublimes ne se retrouvent que dans le monde spirituel, et surtout sur les planètes Vaikuntha, dont Narayana est la Divinité tutélaire: 1) Il possède d'inconcevables puissances; 2) Il soutient d’innombrables univers; 3) Il est la source dc tous les avataras; 4) Il accorde la plus haute perfection aux ennemis qu’Il anéantit; 5) Il fascine routes les âmes réalisées.

Cependant, au-delà de ces soixante attributs, Krishna, Lui-même en détient quatre autres: 1) I! manifeste de merveilleux divertissements; 2) Il joue à merveille de Sa flute sublime; 3) Il jouit d’une éternelle jeunesse; 4) Il jouit d’une beauté incomparable.

Krishna posséde ainsi soixante-quatre attributs sublimes. Srimati Radharani 
n’en posséde que vingt-cinq, mais Krishna Lui-méme ne peut échapper à l'influence qu’ils exercent. En voici done la liste: 1) Elle est la douceur même; 2) Elle jouit d’une jeunesse toujours fraiche; 3) Ses yeux sont toujours vifs et anirnés; 4) Son sourire est toujours radieux; 5) Elle possède tous les signes d’heureux augure; 6) La fragrance de Son corps trouble même Krishna; 7) Elle est experte dans l’art du chant; 8) Ses propos sont charmants; 9) Elle fait preuve d’une grande feminité ; 10) Elle est aussi modeste que douce; 11) Elle fait toujours preuve d’une grande compassion; 12) Elle est d’une ingéniosite sublime; 13) Elle sait Se vétir à merveille; 14) Elle est toujours réservée; 15) Elle Se montre toujours respectueuse; 16) Elle est toujours patiente; 17) Elle est très grave; 18) Elle fait le bonheur de Krishna; 19) Elle Se situe toujours au plus haut niveau de devotion; 20) Elle peut accorder Son refuge à tous les devots; 21) Elle est le sanctuaire de l’arnour des habitants de Gokula; 22) Elle a toujours de l'affection pour tous, supérieurs ou autres; 23) Elle est toujours reconnaissante envers Son entourage; 24) Elle est la compagne par excellence de Krishna; 25) Elle garde toujours Krishna sous Son emprise. 

Ainsi Krishna et Radharani sont-Ils absolument qualifiés, et l'un comme l’autre S’attirent irrésistiblement. Radharani n’en demeure pas rnoins supérieure a Krishna, car c’est l’attrait qu’Elle exerce sur Lui qui donne toute sa saveur sublime à l’amour intime. De même, l'amitie, la servitude et les autres relations qu'on peut échanger avec Krishna possedent leur propre saveur transcendantale. En voici d’ailleurs une description, fournie par le Bhakti-rasamrita-Sindhu. L'extase spirituelle de l'attachement de pratiques présentes et passées — habite le coeur de ceux que la pratique du service de devotion a lavé de toute souillure et qui, du fait de leur conscience élevée, baignent toujours dans la joie; de ceux qui desirent ardemment étudier le Slrimad-Bagavatam et qui sont toujours heureux en compagnie des dévots; de ceux qui ont accepte les pieds pareils-au-lotus de Krishna comme leur ultime refuge et qui sont attentifs à tous les détails du service de devotion. Lorsque cette condition est enrichie par l’amour de Krishna et l'expérience de la transcendance, on atteint graduellement l’unite accomplie de la vie spirituelle. Une telle spiritualite n’est guére possible pour ceux qui ne sont pas établis dans la conscience de Krishna er le service de dévotion.

Ce que corrobore le Bhakti-rasamrita-sindhu : " Il est très difficile pour le profane de goûter la saveur du service de dévotion. Seul celui qui a pleinememt pris refuge des pieds pareils-au-lotus de Krishna et dont la vie baigne dans l'océan de la dévotion peut en comprendre les délices spirituels. »


Krishna est merveillleux . Lisez sans a priori et votre coeur se nourrira d'eau fraîche petit à petit...

Krishna est merveilleux

Sans même qu’ils pénètrent les complexités de la Personne de Krishna, le Seigneur Suprême, sans méme soupconner Ses opulences spirituelles hors du commun, dans leur innocence, les pâtres de Vrindavana, jeunes et moins jeunes, commencérent a s’entretenir de Ses Actes merveilleux, qui dépassent ceux de tout homme.<<Mes chers amis, dit l’un d’eux, si l’on songe a ses activités merveilleuses, comment comprendre qu’un garçon aussi extraordi- naire ait choisi de vivre parmi nous a Vrindavana? Non, c’est incon- cevable! Imaginez donc! Il n’a maintenant que sept ans! Comment donc a-t-il pu soulever la colline Govardhana d’une seule main et la tenir ainsi comme le roi des éléphants porte une fleur de lotus? Quoi de plus facile, pour un éléphant, que de soulever une fleur de lotus! Mais Krsna n’eut guére plus de mal a soulever la colline Go- vardhana. Tout bébé, alors que ses yeux ne voyaient pas encore bien net, il mit a mort un grand asura, Putana: lui têtant le sein, il aspira son air vital, tout comme fait le temps éternel quand est venu le moment de détruire un être. A trois mois, comme il dormait sous un chariot à main, il sentit le désir du sein maternel, se mit à pleurer, 
agita ses jambes en l’air, et les coups de ses petits pieds nus mirent en pièces le lourd chariot. A un an, il fut emporté par l’asura Trinavarta déguisé en tornade, et bien que soulevé très haut dans le ciel, Il lui a suffit de se pendre au cou de l’asura pour le forcer à chute mortelle sur le sol. Un autre jour, sa mère, mécontente de le voir voler son beurre, l’attache à un mortier de bois; mais l’enfant traîne le mortier entre deux arbres jumaux du nom de yamala arjuna et les abat. Un autre jour encore, alors qu’il garde les vaches dans la forêt avec son frère ainé, Balarama, parait le monstre Baka- sura. Krishna lui déchire le gosier. Lorsque le démoniaque Vatsasura, dans le désir de tuer Krishna, se faufile parmi les veaux confiés a sa garde, Krishna détecte aussiôt sa présence,_le met  mort et le projette au sommet d’un arbre. Quelque temps aprés, Krishna et son frère aîné Balarama pénètrent dans la forêt Talavana, où sévit le monstre. Dhenukâsura, qui, sous la forme d’un âne, les attaque; il est aussitôt détruit par Balarama, qui, le saisissant par ses pattes postérieures, le fart tournoyer puis le projette dans un palmier. Les cohortes d’ânes démoniaques qui accompagnent Dhenukasura trouvent une mort identlque, et la forêt Talavana est à nouveau ouverte aux habitants et aux bêtes de Vrindavana. Pralambasura s’introduit parmi les jeunes pâtres, il signe par là son arrét de mort, exécuté par Balarama. Plus tard, Krishna sauve ses amis et leurs vaches de terribles feux de forêt, il châtie le serpent Kaliya dans le lac formé par la Yamuna et le force à en quitter les voisinages. Il redonne aux ondes leur pureté, que souillait le venin du monstre.»

Un autre des amis de Nanda Maharaja prit à son tour la parole: <<Mon cher Nanda, nous ignorons pourquoi ton fils Krishna nous attire si fort. Nous ne pouvons l’oublier. pour un moment. D’où vient donc cette affection spontanée? Songe un instant com- bien il est merveilleux! D’un côté un petit garçon de sept ans; de l’autre une énorme colline comme Govardhana: et il la soulève avec tant d’aise! O Nanda Maharaja, le doute ronge maintenant notre esprit: ton fils Krishna doit être un deva. Ce n’est pas un garçon comme les autres. Peut-être même est-Il Dieu, la Personne Suprême?»

Aprés avoir écouté les éloges des pâtres de Vrindavana, le roi Nanda leur repondit <<Je ne peux, mes amis, pour dissiper vos doutes, que vous rapporter les dires de Gargamuni. Lorsqu’il vint chez nous pour la cérémonie du nom, il déclara que le garçon qu’il avait devant lui, Krishna, descend en notre univers à diverses époques, sous des carnations diverses, blanche, rouge, jaune; et comme cette fois il est apparu a Vrindavana avec une carnation noire, on l’appelle Krishna. Il fut aussi le fils de Vasudeva, et quiconque est averti de ses existences antérieures l’appelle donc Vasudeva. Gargamuni affirme en vérité que mon fils porte des noms innombrables, selon ses divers attributs et activités. Gargacarya m’a confié qu’il serait, pour ma famille, gage de bonne fortune, qu’il conférerait a tous les pâtres et les vaches de Vrindavana une félicité et un plaisir spirituels. Certes, nous rencontrerions de nombreuses difficultés, mais par la grâce de ce garçon nous en serions aisément affranchis. Il me dit encore que jadis ce garçon sauva le monde du chaos et qu’il arracha des griffes des mauvais tous les hommes de vertu. Il me confia encore que tout homme qui aurait la bonne fortune de s’attacher à Krishna ne connaitrait jamais la défaite. Bref, il est comme Sri Visnu, lequel prend toujours le parti des devas et empêche donc que jamais les asuras les mettent en échec. Ainsi Gargacarya conclut-il que mon enfant grandirait jusqu’à atteindre tous les attributs de Visnu: Sa beauté sublime, Ses talents, Ses Actes hors du commun, Son influence et Son opulence. Voilà pourquoi nous n’avons nulle raison de nous étonner des actes merveilleux de Krishna. M’ayant enseigné ces secrets, Gargacarya prit le chemin du retour; et depuis, nous avons en effet pu observer à tout moment ce qu’ont de merveilleux les activités de cet enfant. Selon ce qu’en a dit Gargacarya, je tiens mon garçon pour Narayana Lui-même, ou alors pour une émanation plénière de Sa Personne.

Lorsque d’une oreille attentive ils eurent entendu répétées, des lèvres de Nanda Maharaja, les affirmations de Gargacarya, tous les pâtres apprécièrent mieux encore les Actes merveilleux de Krishna: plus grande encore fut leur jubilation et leur sentiment de plénitude. Tous commencèrent l’éloge de Nanda Maharaja, qui avait dissipé leurs doutes. Ils s’exclamèrent: <<Puisse Krishna, dont si grandes sont la bonté, la beauté et la miséricorde, nous couvrir de sa protection. Lorsqu’Indra, en courroux, envoya sur Vrindavana des pluies torrentielles, des trombes de glace et un vent violent, Krjshna, aussitot pris de compassion pour nous, nous sauva, nous, nos familles, nos vaches, et nos richesses, en soulevant la colline Govardhana, comme un enfant ramasse un champignon. Qu’elle est merveilleuse, la façon dont Il nous sauva ! Puisse y-Il jeter encore sur nous et sur nos vaches son regard miséricordieux. Puissions-nous vivre en paix sous la protection du merveilleux. »



"A peine avait-il amorcé son geste de haine que l'enfant glissa des mains de Kamsa,
s'éleva dans le ciel et apparut sous la forme de la jeune soeur de Vishnu, dotée de
huit bras ; parée de joyaux, d'une robe magnifique et de guirlandes de fleurs, elle
portait dans ses huit mains l'arc, la lancettes, les flèches, la cloche, la conque, le
disque, la masse et le bouclier. "
Elle s'adressa à Kamsa : " Comment toi, vil, pourrait-tu me tuer? L'enfant qui te fera
périr est déjà né, avant moi, en quelque endroit du monde."